allo-119-1024x482

Coronavirus : Les violences intrafamiliales en forte hausse avec le confinement.

Restez chez vous mais fuyez si, vous ou vos enfants, sont en danger.

Au cours de la première semaine de confinement, les violences conjugales ont augmenté de 32 % en zone gendarmerie et de 36 % en zone police, précise Christophe Castaner.

C’était un scénario prévisible et malheureusement, il se vérifie un peu plus chaque jour. Les violences conjugales et intrafamiliales augmentent voire explosent depuis le début du confinement en France.
En effet, le contexte particulier du confinement constitue malheureusement un terreau favorable aux violences en raison de la promiscuité et des tensions ou anxiété qu’il entraîne.

Ceci est l’affaire de tous..


Je suis victime ou témoin, je contacte :

une personne de confiance, un assistant de service social
Centre Moselle Solidarités,
122 A avenue des Nations – 57970 Yutz 
Tél : 03.87.37.58.56

• un médecin,

La Police Nationale,
36 bd Foch – 57100 THIONVILLE
Tél : 03.82.53.39.80

• la Police Municipale,
107 avenue des Nations – 57970 Yutz
Tél : 03 82 56 15 34

• le CCAS,
93 rue du Président Roosevelt – 57970 Yutz
Tél : 03 82 82 26 15

La démarche d’alerte est difficile pour les victimes de violences, elles sont souvent confrontées à un mécanisme d’emprise avec l’agresseur, et peuvent appréhender les conséquences de leurs déclarations. Des solutions d’aide et de protection existent, en cas de danger, il faut fuir.

17 Police secours ou 112, présence d’intervenants sociaux en gendarmerie et contact possible par mail. Cf plaquette d’information
Intervenants sociaux en police et gendarmerie :
par entretien téléphonique Police Nationale – 36 bd Foch 57100 THIONVILLE – 03.82.53.39.80

3919 :
appel anonyme et gratuit : numéro d’écoute nationale destinée aux femmes victimes de toutes formes de violences ainsi qu’à leur entourage- disponible 7j/7. Pour être écouté(e), informé(e), orienté(e) vers les dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.Le 3919 reçoit moins d’appels depuis le début de la période de confinement en raison de la difficulté de téléphoner en toute discrétion de l’agresseur.

Le 115 :
hébergement des victimes de violences avec dispositif mobile violence qui permet le transport vers l’hébergement proposé pour sécuriser.

Le 114 :
texto d’alerte qui permet d’appeler au secours en évitant que l’auteur de violences ne surprenne une communication téléphonique. Les victimes de violences intrafamiliales peuvent alerter les forces de l’ordre par SMS pendant le confinement via un SMS adressé au 114. Les opérateurs en charge de ce dispositif d’urgence préviennent ensuite les forces de l’ordre en leur transmettant les coordonnées de la victime. A l’origine, le 114 est un dispositif dédié aux personnes sourdes et malentendantes, en permettant une communication par SMS.


Le système d’alerte dans les pharmacies pour les femmes victimes de violences conjugales pour déclencher l’intervention des forces de l’ordre, évoqué par le ministre de l’Intérieur

Nouvelle plateforme gouvernementale arretonslesviolences.gouv.fr pour signaler une violence y compris anonymement – Accessible 24h/24, 7 jours/7, policiers et gendarmes formés qui prennent des signalements, lancent des enquêtes et des interventions en matière de violences conjugales. 

Concernant la protection de l’enfance,

Un formulaire de signalement en ligne des violences envers les enfants sera opérationnel d’ici le milieu de semaine, a annoncé lundi 30 mars sur franceinfo Adrien Taquet, le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance auprès du ministre de la Santé. Cette annonce intervient alors que les signalements de cas graves sont en augmentation en plein confinement lié au coronavirus.
http://arretonslesviolences.gouv.fr

Dans cette attente, les démarches à privilégier sont :
119 numéro d’appel pour l’enfance en danger, joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en priorisant les appels d’enfants. Si l’on est témoin, même auditif, même dans le doute, de violence commise sur un enfant, quelle que soit sa nature. Cela vaut également pour les enfants et adolescents confrontés à une telle situation pour eux-mêmes ou pour un autre mineur en danger. L’appel, gratuit depuis tous les téléphones, n’apparaît sur aucun relevé téléphonique.

Les associations de protection de l’enfance restent également, plus que jamais, à l’écoute pour fournir des conseils ou des orientations vers des services compétents, notamment :

· La Voix De l’Enfant : 01 56 96 03 00

· L’enfant Bleu – Enfants maltraités : 01 56 56 62 62

· Colosse aux pieds d’argile : 07 50 85 47 10

· Stop maltraitance / Enfance et Partage : 0 800 05 1234

Centre Moselle Solidarités Hagondange pour notre localité 03 87 21 56 00 pour joindre le service social départemental et les professionnelles de la Protection Maternelle et Infantile (PMI).
Centre Communal d’Actions Sociales 03.82.82.26.15

Enfin, face au risque de « burn out » parental notamment, ne restez pas seuls, demandez de l’aide !

Rompre l’isolement :
joindre un proche ou quelqu’un de confiance au téléphone

Atténuer le sentiment de persécution par le bruit des pleurs :
allumer la radio ou la télévision

• Consulter le « guide des parents confinés : 50 astuces de pro »

publié par le Secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes, disponible sur
https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/wp-content/uploads/2020/03/Guide-des-parents-confines-50-astuces-de-pro.pdf

Consulter les fiches pratiques de conseils à destination des parents, enfants, adolescents, familles pour mieux gérer cette période confinement , fiches proposées par le service pédopsychiatrie de l’hôpital Robert Debré
https://www.pedopsydebre.org/fiches-pratiques/categories/français

• Site internet http://www.enfance-et-covid.org suite à la collaboration de plusieurs grands spécialistes de la petite enfance Romain DUGRAVIER et Antoine GUEDENEY, Boris CYRULNIK et Isabelle FILIOZAT. Des conseils pour les parents, pour les futurs parents et pour les professionnels de l’enfance.

• Laisser l’enfant en sécurité dans son lit quitte à le laisser pleurer
Demander de l’aide par tous les moyens, y compris en contactant son médecin traitant, son pédiatre, ou en appelant le 15.

L’Ecole des Parents et des éducateurs EPE de Moselle accompagne les parents dans la crise actuelle en élargissant sa ligne écoute parents du mardi au samedi de 10h à18H, des psychologues sont en ligne. Deux numéros possibles 03 87 69 04 33 et 03 87 69 04 56


Commentaires fermés