Histoire et patrimoine

Historique de Yutz

Yutz résulte de la fusion en 1971 des anciennes communes de Basse-Yutz et de Haute-Yutz. Ses habitants sont les « Yussois ». La ville de Yutz compte aujourd’hui près de 20 000 habitants pour une superficie de 13,97 km².
Au niveau associatif et culturel, la ville regroupe une centaine d’associations de tous horizons qui participent de manière importante aux diverses manifestations de la ville (St Nicolas, fêtes de quartiers, EuphorYques, fête de la musique…).
Yutz est aussi riche historiquement que culturellement. Voici quelques dates qui ont marqué l’histoire de la ville et qui ont contribué à la faire connaître.

confrerie

1650 : Naissance de la confrérie St-Nicolas.

En 1650, meurtrie par la guerre de Trente Ans , la Lorraine a du mal à panser ses plaies. Quelques habitants décident de créer une Confrérie. Celle-ci a un double objectif : d’une part, proposer la foi et d’autre part, secourir les plus démunis en finançant la reconstruction des maisons décimées par la guerre. Le fonds monétaire est alimenté par les dons de chaque confrère (1/6 des 200 habitants que comptait Basse-Yutz). Dès la création de la Confrèrie le chef trésorier met en place un système de « livre », listant tous les membres de la Confrérie. Transmis chaque année à son valet , le chef trésorier assure donc la pérennité de la composition du groupe. Un règlement de la Confrérie datant probablement du 17ème siècle a été retrouvé : il y figure l’obligation de participer à la messe de Saint-Nicolas. Aujourd’hui, la Confrérie Saint-Nicolas continue à participer au traditionnel défilé de Saint-Nicolas et distribue une brioche à chaque paroissien lors de la cérémonie du pain béni.

1898 : La Brasserie St-Nicolas de Basse-Yutz.

La Brasserie Saint-Nicolas fut édifiée en 1898. De 1899 à la veille de la première guerre mondiale, la production de bière yussoise passa de 6 000 hl/an à 40 000 hl/an. En 1963, on atteignait alors 180 000 hl/an puis 250 000 hl/an en 1980. Malgré un rapprochement avec la brasserie Saint-Eloi de Tours la brasserie Saint-Nicolas fut jugée trop peu rentable et cette union s’avéra peu fructueuse. Fermée en 1986, elle fut démontée pièce par pièce puis remontée en Chine. Plus tard, après une consultation de la population, elle fut détruite. Depuis, l’esplanade de la Brasserie a été réaménagée dans le cadre de l’opération Cœur de Ville. Elle est aujourd’hui l’un des hauts lieux des animations et festivités yussoises.

brasserie-19e
sncf-XX

Début XXe Siècle : Les ateliers de réparation de la SNCF.

L’ouverture des ateliers de réparation SNCF a permis de développer la richesse culturelle et sportive de la ville. De nombreux agents SNCF lorrains et alsaciens viennent s’installer à Yutz et créent leurs associations, dont nombreuses existent encore aujourd’hui.
Les ateliers fermeront en 1975 principalement à cause de la montée de l’activité sidérurgique et des besoins en main d’œuvre des usines.

 1927 : Découverte des vases de Yutz.

C’est en 1927, lors de travaux routiers que sont découverts par des ouvriers les quatre vases de Yutz. Deux d’entre eux sont datés du cinquième siècle avant Jésus-Christ. Par leurs décorations à partir de corail et d’émaux symbolisant des fleurs et des animaux, il convient de leur attribuer une origine celte, seul peuple maîtrisant cette technique.
Ils figurent aujourd’hui au British Museum de Londres. Estimés à plusieurs millions de francs, ils n’ont pas fini de faire rêver un grand nombre de Yussois…

vases_yutz

1944 : Libération de Yutz de l’occupation allemande.

Les premières offensives débutent le 6 septembre 1944. La 90ème Division d’Infanterie, soutenue par les GIs américains, veut reprendre Thionville et passer la Moselle. Attaques et contre-attaques se succèdent, avec leur lot de destructions de points stratégiques. Le 10 novembre 1944, Basse-Ham et Koenigsmacker sont libérées. Trois jours plus tard, les GIs entrent à Basse-Yutz qui sera totalement libérée le lendemain, malgré une dernière riposte allemande.

1971 : Fusion de Basse-Yutz et Haute-Yutz.

Nous sommes en 1970. Depuis quelques temps, la rumeur monte tout doucement : Haute-Yutz et Basse-Yutz fusionneraient ! Ce ne serait certainement pas une mauvaise chose, les deux villes étant séparées uniquement par la RN 418 qui reste une frontière symbolique entre les deux communes. Les deux municipalités ont déjà œuvré ensemble pour différentes réalisations comme la réfection de la RN 418 ou encore la création d’un SIVOM chargé du ramassage des ordures ménagères. Mais Thionville n’a pas dit son dernier mot. Une éventuelle fusion avec Haute-Yutz permettrait à la ville de s’installer sur la rive droite et de constituer un pôle attractif financièrement et pour ses équipements.
Le 5 novembre 1970, la nouvelle tombe. Les conseillers municipaux de Basse-Yutz et de Haute-Yutz ont voté à l’unanimité la fusion à partir du 1er janvier 1971. Basse-Yutz apporte son collège, son nouveau gymnase, ses zones artisanales et industrielles et Haute-Yutz ses écoles, sa MJC, son centre socio-culturel et son stade pour former une seule et même commune de 18 000 habitants et de 1 394 hectares.